La dernière la dernière apparition de Bernard Tapie à Liège, pour une conférence c’était en 1993. Evidemment, il était revenu pour des spectacles, comme « Vol au dessus d’un nid de coucous« . Il n’a d’ailleurs pas manqué de le rappeler ce jeudi soir au Forum de Liège, devant un parterre qui affichait presque complet. Une soirée à l’initiative du Club d’affaires B19 avec l’appui de la CCI locale.


Qu’on aime ou non le personnage, il faut lui laisser son sens de la communication, son énergie, un parcours exceptionnel et sa pugnacité. C’est d’ailleurs celle-ci qui lui a permis d’être là. C’est d’ailleurs, évidemment, par une question sur son état de santé qu’a commencé un échange au ton badin, mené avec une journaliste (que l’on n’a pas présenté) qui – clairement, ne faisait pas le poids face au bateleur français. Ainsi, pas un mot sur son implication dans Donnay malgré deux tentatives de question sur le sujet.

Bernard Tapie a ainsi déroulé le fil de sa vie avec des anecdotes tantôt privées, tantôt liées à la politique, aux affaires et au monde des affaires. Parfois cabot, toujours avec une gouaille dont il a le secret, il suscite tour à tour les rires ou des applaudissements, mais aussi des silences.

Pas un mot non plus sur la problématique du dossier  – puisque toujours courant – de l’arbitrage « Crédit Lyonnais/Adidas ».

Mais le sujet le plus présent fut le football, non seulement par les exemples donnés par l’ex-Président de l’OM mais aussi par les questions posées par le public. Cette soirée était effectivement ouverte à tous et les fans de l’ancien Président de l’Olympique de Marseille étaient présents, amenant parfois les interventions du public … au niveau de la pelouse.


Il y a 25 ans, au Théâtre de la Place


On était donc bien loin du Bernard Tapie qui avait rempli le défunt Théâtre de la Place il y a 25 ans alors qu’il s’apprêtait – téléguidé par Mitterand – à mettre fin à l’OPA de Michel Rocard sur le PS en « siphonnant » le résultat de l’ancien Premier Ministre français aux européennes. A l’invitation d’un autre député européen de l’époque, José Happart, Bernard Tapie avait fait preuve d’une « cogne » qui a laissé la place -l’âge et la maladie étant passés par là – à une certaine rondeur, à une philosophie de vie que l’homme d’affaires a eu l’occasion de se façonner au cours d’un parcours hors norme, comme nous l’a rappelé cette soirée.

Ceci vient ajouter une couche à un personnage déjà bien épais et n’est pas sans lui coller une bonne dose d’attachement. Enfin, il concluait en nous parlant de son prochain projet : un spectacle mêlant des arts qui, d’habitude ne se croise pas… sortie prévue en septembre prochain, si tout va bien. C’est tout ce que l’on peut souhaiter à l’ancien propriétaire du Phocéa -avec lequel il battit d’ailleurs un record du monde.

Tags

| | | |