C’est souvent le grand paradoxe de l’apprentissage d’une langue : ce ne sont pas forcément les plus courant – ou les plus anodins – qui sont