Jamais je n’aurais pensé commencer à remplir les posts qui vont suivre à l’usage – je l’espère – du plus grand nombre. C’est qu’écrire ceux-ci relève d’une démarche particulière dans laquelle on présuppose que l’on va être lu. J’ai longtemps trouvé cela présomptueux. Après tout, à quel titre aurais-je quelque chose d’intéressant à proposer alors qu’internet, la samaritaine moderne, propose de tout ?

J’ai eu un collègue de bureau qui à la moindre évocation d’un nom inconnu ou au moindre doute, se jetait sur Google comme un affamé sur un bout de pain.

Et puis, justement, j’ai vu que ce foisonnement amenait plus de questions que de réponses. Lors des formations que je donnais, certains points qui me semblaient être des lieux communs étaient, en réalité des interrogations, des inconnues, alors que j’étais jusqu’alors convaincu de défoncer des portes ouvertes.

Donc, désolé, je n’apprendrai pas grand chose aux spécialistes de la question qui tentent d’évangéliser par le biais de posts partagés sur réseaux sociaux (qui d’ailleurs , pour certains d’entre-eux, sont une excellente mise à jour). Clairement, ce travail ne s’adresse pas à eux , sauf s’il s’agit de les sensibiliser à une certaine « vulgarisation ».

Cette partie de mes posts s’adresse plutôt aux petits commerçants qui sont perdus face aux démarchages de vendeurs de visibilité, à ceux qui pestent à chaque fois qu’on leur facture 50€ pour changer un prix sur leur site internet, à ceux qui se demandent pourquoi leur inauguration est passée tout à fait inaperçue malgré l’argent investi sur le réseau social dont un ami avait dit qu’on lui a dit que c’était imparable, aux starters qui veulent se concentrer sur le développement de leur produit mais déjà commencer à occuper un espace de promotion ou contrôler ce qui est dit dans leur sphère d’activités.

Les entreprises qui sont soucieuses de remettre la main sur leur communication, en interne, verront aussi, çà et là, des astuces pratiques, qui pourraient, d’ailleurs, faire l’objet de formation en interne.Car, souvent, les entreprises peuvent, à la base, impulser naturellement leur communication en partant de leur activité journalière, sans attendre la commande à la boîte de comm’ .

Il y aura aussi, parmi les astuces, quelques trucs et astuces ou définitions qui pourront apparaître comme le beaba ou des portes déjà ouvertes, mais, j’ai également reçu des demandes qui allaient de « comment formater » une image aux bonnes dimensions pour un site à comment s’inscrire sur linked in.

A vous de faire votre choix ou à vous de poser vos questions, de formuler vos suggestions