Selon un récent rapport du Syndicat des Régies Internet (SRI) et Pricewaterhouse-Coopers (PwC) , le montant des dépenses publicitaires numériques en France s’élève à près € 2,9 milliards (3,85 milliard de dollars) en 2014. Si la télévision se taille encore la plus grosse part du gâteau avec 27% des dépenses totales, les dépenses en matière de publicité numérique ne sont pas loin derrière, à 25%. La forte présence de numérique, et la baisse continue de la publicité dans les journaux et les magazines font que la Presse écrite occupe la troisième place de ce classement avec une part de 24% du marché pour la première fois.
Si les dépenses sur les formats d’affichage classiques tels que des bannières ont chuté de 6%, cette perte a été plus que que compensée par des gains spectaculaires dans les dépenses de publicité vidéo (jusqu’à 65% au cours de l’année), les placements programmatiques (jusqu’à 66%) et mobiles, et notamment sur les smartphones et tablettes , (jusqu’à 80%).

Malgré cette croissance impressionnante constatée l’année dernière, les dépenses de publicité numérique en France sont encore en dessous du niveau observé sur d’autres grands marchés. Au Royaume-Uni, par exemple, le numérique a représenté 37% de toutes les dépenses sur les médias mesurés, note le rapport, et en Allemagne, sa part était de 32%.

L’étude a révélé que les réseaux sociaux sont cruciaux pour la forte hausse des dépenses en affichage mobile. Dans l’ensemble, les médias sociaux ont captés quelque 41% des dépenses publicitaires d’affichage mobile en 2014, les annonceurs ont ainsi suivi les Internautes qui multiplient les accès à des sites sociaux avec leurs smartphones et tablettes. Facebook a été le grand gagnant de cette tendance, avec près de 60% de ses revenus publicitaires générés sur les plateformes mobiles. A noter: près de 70% des utilisateurs de Facebook – 15,5 millions de personnes en France- utilisent un téléphone mobile pour visiter le réseau l’an dernier, selon e-Marketer.

Publicité sur mobile

Publicité sur mobile

Malgré la ruée pour atteindre leurs publics cibles sur les appareils mobiles, la plupart des annonceurs en France n’ont pas encore débloqué de grands budgets pour mobile.

Par rapport à l’Allemagne, la France a montré une plus grande disparité sur la manière d’appréhender le consommateur en matière de publicité numérique. Selon SRI et PwC, plus d’un tiers (35%) du temps de la « consommation totale d’écran » du consommateur français a été consacré à l’usage des appareils mobiles l’année dernière, pour près de 36% en Allemagne. Mais le mobile a été la cible de 14% des dépenses de publicité numérique en France, contre 21,8% en Allemagne.

avec e-marketer

Tags

| | | | | | | | | | | |