Bobby Farrell avant

Bobby Farrell, le danseur – interprète de Boney M

Forcément, on se souvient de Boney M. Pour ce qui me concerne, je pense que « Rasputin » faisait partie de la playlist des premières « Boum » auxquelles je participait alors dans le garage des amis alors que nous n’avions pas douze ans.
Indéniablement, nous danserons encore sur un volée de pipe-lines -à ce stade, on ne parle plus de « tubes » – de ce groupe singulier de la période Disco.

Déjà, contrairement à Claude François et ses « claudettes », c’était les femmes – assez statiques par ailleurs qui chantaient sans danser alors que leur faire-valoir masculin s’époumonait à danser à leur côté… juste à danser, puisque Bobby Farrell – c’est son nom – est un peu le Plastic Bertrand Afro car lui aussi, faisait mine de chanter, empruntant la voix rocailleuse de son producteur.

Pour la petite histoire, ce producteur fut aussi celui de Milli Vanilli qui, dans les années 80, dupèrent également le grand public quant à leur timbre de voix.

En regardant dans le rétro, on se souvient que les tenues de Bobby Farrell et sa « moquette » de torse bien en avant étaient d’un kitchissime absolu.

Bobby Farrell a encore joué son personnage très tard... avec une perruque

Bobby Farrell a encore joué son personnage très tard… avec une perruque

Par contre, grâce à la mémoire vive et collective de youtube, je suis tombé sur ce clip de Gotta Go home de Boney M, dont une reprise  un énoooorme sample par Duck Sauce nous a pourtant tous fait bouger il y a encore quelques temps.

Preuve que la formule de Boney M donnait des fourmis dans les pieds… Mais pas dans les zygomatiques, si vous prenez le temps de jeter un oeil, car le claviériste au look « Mollah Omar » …m’a tué !

Dernière anecdote : Bobby Farell, qui était hollandais, est mort, comme Grigori Efimovitch Raspoutine – qu’il avait « interprété »… à Saint-Pétersbourg.

Barbara Streisand, par Duck Sauce …

 

 

 

Tags

| | | | |