La vidéo sur internet est désormais devenue monnaie courante, sans nous en rendre compte, nous sommes souvent confrontés à celle-ci, jusque dans nos smartphones.

Workshop chez Google

Workshop chez Google

Souvent les applications et autres programmes nous sont présentées en ligne par le biais d’une vidéo.
Il est vrai que le confort d’utilisation a évolué à vitesse telle que nous sommes parfois dépassés par ce qui nous entoure, voire par ce que nous voyons.

Si nous ne percevons pas toujours les tenants et aboutissants des nouvelles techniques qui découlent des ces évolutions technologiques et, surtout, leur impact sur notre vie de tous les jours, voici un tout petit écho de la conférence à laquelle j’ai eu l’occasion d’assister au siège de Google France, à Paris, ce 13 octobre.

Juste sur un point, parmi tant d’autres : l’usage de la tablette ou du smartphone, à la maison, durant les émissions de télévisions, et plus particulièrement, celles qui favorisent leur usage.
Ainsi, durant cette conférence lors de laquelle intervenaient de multiples intervenants, quelques exemples ont été cités quant aux émission de télé autour desquels le phénomène «multi-écrans» était exploité.

The Voice (France) est souvent venu illustrer ce phénomène. Rappelez vous : le plan médias de la halle, son teasing et son lien Shazam qui vous invitait à découvrir le making of du clip publicitaire pour les halles, le spot construit autour de Jennifer, membre du jury de l’émission.

http://youtu.be/nN8a8rdw4Nk

Belle illustration pour expliquer le taux toujours plus élevé de téléspectateurs visé à son smartphone ou à sa tablette pendant les pubs. Ce moment est donc exploité par les annonceurs pour répèter le message, non pas forcément avec le même spot publicitaire mais plutôt avec un contenu annexe ou avec le making of qui est alors affiché, à ce moment précis sur écrans ceux dont on devine qu’il regardent l’émission, notamment grâce à leur activité ou leur partage sur les réseaux sociaux.

Les technologies, dont le spectateur ne perçoit pas les effets, permettent même de «pousser» sur les timeline, ou sur les murs une publicité pour la marque qui équipe le joueur de foot dont on vient de voir le goal à la télévision à l’instant précis.

Un mécanisme similaire a été mis en place par Coca-Cola durant la dernière coupe du Monde de Football, autour de l’équipe de France.

Autre nouvelle technique marketing parmi d’autres : l’insertion de publicités lors d’une diffusion en streaming. Parmi les exemples cités, l’exploit de Felix Baumgartner et son Facebook Stratos Challenge. Lors de la chute de l’astronaute-parachutiste, 8 millions de personnes qui suivaient cet exploit en streaming ont vu s’afficher sur la vidéo qu’il regardait des annonces personnalisées sur base de leurs centres d’intérêts personnels.

En conclusion de ces différents exemples tout à fait partiels, il a lieu de retenir que si, pour les consommateurs, les chiffres montrent que lorsqu’il sont confrontés à la présence d’une marque sur des supports différents dans un schéma donné, ils accordent plus de confiance à ladite marque, pour les annonceurs, plus vous consulter votre petit écran numérique et plus vous et vos comportements êtes traçables.

Tags

| | | |