A Heure le Romain, Haccourt et Hermalle, les fêtes locales sont l’occasion de perpétuer une coutume tout à fait propre à cette région blottie dans le bassin de la Meuse à proximité de la frontière hollandaise : les cramignons.

Vidéo : Les Cramignons en Basse-Meuse

Le « Cramignon » tient son nom de l’ancien français « Cramillon » – crémaillère – et c’est un serpentin ondoyant de danseurs et danseuses, avec à leur tête, un meneur, dénommé le capitaine, souvent armé d’un bouquet de fleurs.

Des écrits de 1575 indiquent déjà que le Cramignon est une danse traditionnelle de la région liégeoise.
Les participants (robe longue pour les filles et costume, voire smoking pour les garçons) sont répartis en deux groupes représentant chacun la Société (les «Bleus» ou les «Rouges») avec laquelle ils participent aux cramignons.

La Société qui aura mobilisé le plus grand nombre de couples (comptage à la sortie de la salle) sera déclarée vainqueur.
En règle générale, les cramignons ont lieu au cours de deux journées le lundi pour les «jeunes» – ou en tout cas célibataires- et le mardi réunissant «jeunes» et «vieux».

Des heures durant, au son des fanfares et harmonies, d’impressionnantes farandoles défilent dans les rues des villages. De nombreuses haltes sont prévues afin de désaltérer les participants, être accueillis par les autorités locales ou souffler un coup, parfois avec émotion. Dans les villages de Haccourt, Hermalle-sous-Argenteau et Heure-le-Romain, les cortèges peuvent compter plus d’une centaine de couples.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/105869730″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Chaque Société folklorique est représentée par son drapeau, étendard fièremment agité jusqu’à une joute pacifique ou les drapeaux se «combattent» sans se toucher, aux sons de fanfares qui concourent à jouer plus fort l’une que l’autre; c’est la «daye» dont le but est d’interpréter des airs traditionnels le plus longtemps et le plus fort possible jusqu’à ce que le perdant laisse la place au gagnant et à des soirées qui, dans un «camp» comme dans l’autre, finiront très tard.

Tags

| | | | | | | | | |