Coach dans des ateliers dédiés au marketing en ligne pour Digital Wallonia et le SNI, j’ai évidemment été questionné à propos du référencement des sites. Pourtant, sans être obsolète, la question n’est plus tout à fait d’actualité ou plutôt, c’est la réponse en matière de SEO qui est devenue plus complexe car la recherche vocale change la donne … explications.

La plupart d’entre nous ont oublié les mobiles équipés d’un accès « Wap », il s’agissait, à la toute fin des années 90, d’un protocole (en anglais : Wireless Application Protocol) de communication qui permettait d’accéder à Internet à partir d’un appareil de transmission sans fil, comme un téléphone mobile ou un assistant personnel.

C'est la réponse en matière de #SEO qui est devenue plus complexe car la recherche vocale change la donne … explications. #voice Cliquez pour tweeter

Avec cette technologie, les mobiles allaient intégrer la commande vocale. Commande vocale qui, pour la petite histoire, avait connu une première mondiale en France, puisque c’est en France qu’en 1983 ont lieu les premières reconnaissances vocales… dans un avion de chasse.

Les premières applications aux téléphones mobiles sont à la base de l’apparition des premières oreillettes connectées par Bluetooth. Pour que les mains libres des voitures voient le jour, il faut un peu plus de temps, lié au changement de parc automobile. Par contre, l’oreillette connectée est un beau vecteur de diffusion de la commande vocale, plus accessible, elle est essentiellement, alors, utilisée pour donner le nom de la personne à appeler.

Aujourd’hui, la recherche vocale est partout. Sa progression autorise même certains à dire que nous nous dirigeons vers des recherches qui se passeront de clavier. Certains chiffres semblent indiquer que 30 % des recherches en 2020 pourraient se faire sans écran. Donc, pour remettre tout ceci dans son contexte, prenons quelques chiffres.

Quelques chiffres …

37% des internautes dans le monde (45% des 16-24 ans) ont déjà utilisé la recherche vocale, dont 27% sur mobile, 13% sur PC/ordinateur portable, 5% sur tablette

Source : GlobalWebIndex

  1. En France, on estime à 1,7 million le nombre d’utilisateurs d’enceintes à commande vocale, soit 3,2 % des 53 millions d’internautes (ceux qui se connectent au moins une fois par mois) et 2,6% de la population âgée de plus de 2 ans (63 millions) (Source : Digimind)
  2. Parmi les adultes américains, les utilisateurs de la recherche vocale représentent 42,7% (Source : Voicebot)
  3. 37% des internautes dans le monde (45% des 16-24 ans) ont déjà utilisé la recherche vocale, dont 27% sur mobile, 13% sur PC/ordinateur portable, 5% sur tablette (Source : GlobalWebIndex)
  4. La majorité des propriétaires d’enceinte intelligente aux États-Unis ont entre 18 et 36 ans (Source : Forbes)
  5. Étonnamment, 9% des 55-64 ans utilisent eux aussi la recherche vocale (Source : Global Web Index)

Donc, c’est un fait, la recherche sur internet va fondamentalement changer – a déjà changé fondamentalement. Les progrès en matière de reconnaissance vocale (à chaque recherche, un moteur de recherche apprend) et l’évolution du parc d’objet connecté (essentiellement lié aux « Assistants personnels » du type Google, Siri et Alexa) modifient l’entrée de données de recherche. Ceci implique donc que l’optimisation des sites pour cette recherche doit changer, elle aussi. Ici aussi, citons quelques chiffres :

  1. 80% des résultats vocaux sur Google Home proviennent du Top 3 des résultats organiques (Source : SEMrush)
  2. Beaucoup de business en ligne ne sont pas encore optimisés pour la recherche vocale, puisque, pour 96% d’entre eux, des informations manquent sur les annuaires professionnels (Source : Search Engine Watch)
  3. La vitesse de chargement de la page est un facteur de ranking important pour la recherche vocale : pour une majorité de questions, la réponse choisie par Google se charge plus rapidement que la vitesse de page moyenne pour les autres résultats dans la même SERP. (Source : SEMrush
  4. Le taux d’exactitude des mots dans la recherche vocale a dépassé les 90% pour la plupart des grandes plateformes (Source : SEO Expert Brad)
  5. 70 % des réponses obtenues par les recherches vocales occupent une fonctionnalité SERP, et 60 % d’entre elles renvoient un Featured Snippet (Source : SEMrush)

En conclusion, votre site et votre présence en ligne doivent tenir compte d’éléments spécifiques à la recherche vocale, pas tant dans son contenu que dans la manière dont il est décrit, référencé et dans la manière dont il est structuré.

Enfin, on notera la nécessité de travailler votre référencement en répertoire et de partager suffisamment de données pour que la (géo)-localisation de votre établissements ou de vos prestations soient facilement intégrées dans la recherche. En effet, les recherches vocales sont, par nature, des recherches liées à la proximité et à l’immédiateté. Autant on peut interroger son smartphone ou un assistant personnel sur un séance de cinéma, la pharmacie la plus proche ou encore les horaires de trains, autant on prépare rarement ses vacances ailleurs que devant un écran. Il faut alors à tout le moins veiller à ce que la fiche d’information de Google My Business soit à jour et bien alimentée.