Google Maps/Street View/MyBusiness …”Le vieux placard” de votre présence sur la toile ?

La palette Google s’est bien étoffée depuis les premiers balbutiements de la fonction “répertoire de Google”. Souvenez-vous, si vous y arrivez, quand vous avez sauté à pied joint sur l’aubaine d’enregistrer gratuitement votre entreprise, votre commerce, le local de votre asbl dans ce qui est encore aujourd’hui le premier moteur de recherche sur le net…
ça fait loin, pas vrai ?

L’impact au niveau commercial peut être très négatif !

Depuis, vous avez connu le développement de Google, peut-être même avez vous croisé une de ces “Google cars” qui ont photo-filmé les rues carrossables de part le monde.

Aujourd’hui, ces informations – les vôtres et celles collectées par Google – ont permis de développer tant Google maps que Google Street View ou Google MyBusiness.

Cela dit au passage, ces données ont également permis d’ ”amorcer” le “réseau social” de Google, Google+ – comme je l’évoquais dans les pages de l’hebdomadaire Marianne, à l’époque – non sans quelques “dysfonctionnements”, d’ailleurs.

Google a nettoyé ses différents services “grappés” autour de ces données “répertoire”. Mieux, le géant a “customisé”, habillé “Google My business” afin d’en faire la “fiche de référencement” de votre activité, sorte de digest entre la page Google + de l’entreprise et Google analytics.
La page Google Adresses, la page Google+ Local et la page Google+ Pro – qui aura migré vers une page Google+ Local – peuvent désormais être gérées à partir d’un seul et même tableau de bord : My Business.

On y reviendra par ailleurs, ce n’est pas le sujet de ce billet. Nous abordons ici un sujet plus “sensible” ou plus “négatif” : la “fraîcheur” des images de street view.

Vous pensez que c’est une anecdote ? Je vais vous détromper sur le sujet en deux images. Elle concernent un restaurant.
Réserveriez-vous une table dans l’établissement présenté sur la photographie de gauche ?

C’est pourtant ce que Google proposait, jusqu’il y a peu, aux yeux des utilisateurs sur son moteur le restaurant “Les 2 Dames”. Désastreux au niveau commercial, ce grand écart (voici donc plusieurs années que l’établissement a été renouvelé, comme on peut le voir ci-après) s’explique par le faible rafraîchissement des données collectées. Ici, par exemple, les données collectées n’ont pas été rafraichies durant 9 ans !

N’hésitez donc pas à vérifier les données vous concernant publiées par Google sur Google Maps. Et n’hésitez pas à signaler un problème le cas échéant, et de façon répétée s’il le faut. L’impact au niveau commercial peut être très négatif !