Amazon à l’attaque du marché « épicerie en ligne »

 

La livraison “pick up” (à l’enlevé) directe en une heure est le dernier avantage accordé par Amazon aux acheteurs de Whole Foods Market qui utilisent l’application Prime Now. Avec une commande minimale de 35 $, vous pourrez vous garer facilement à un endroit désigné pendant que quelqu’un apportera vos emplettes d’épicerie à votre voiture. Si vous voulez vos marchandises en 30 minutes, cela vous coûtera 4,99 $.

Le service débutera dans les établissements de Whole Foods à Sacramento, en Californie, et à Virginia Beach, en Virginie, mais sera déployé dans d’autres villes d’ici la fin de l’année.

Ce nouveau service est une nouvelle initiative d’Amazon pour se démarquer de Walmart, son concurrent américain le plus proche, ainsi que du conglomérat d’épicerie Kroger. C’est entre ces trois là, sur le terrain de la livraison différenciée que se déroule la bataille de la vente au détail.

Selon Dropoff, la livraison le jour même a rapidement progressé, passant de 17% des internautes américains en 2017 à 31% cette année. Les produits d’épicerie constituent la catégorie de produits dont le consommateur souhaite disposer le jour même la plus recherchée (64%) et la catégorie la plus concernée par les livraisons proposées le jour même (19%).

 

Les jeunes plus enclins à commander et à se faire livrer !

 

L’enquête d’ »eMarketer Ecommerce Insights« , menée par Bizrate Insights en juillet 2018, a révélé que seulement 2,6% des internautes américains ont profité de la livraison “pick up” au cours du mois dernier. Mais près de trois fois plus de répondants âgés de 18 à 29 ans (7,5%) ont utilisé cette méthode. En avril 2018, une enquête spécifique aux produits d’épicerie réalisée par Market Force Information, sur une période plus longue (90 jours), révélait que 9% des acheteurs d’épicerie américains avaient utilisé la collecte sélective.

Le nombre d’épiciers américains offrant ce type de livraison a considérablement augmenté entre 2017 et 2018. Près d’un tiers des supermarchés offrent cette option omnicanal, selon une étude réalisée en avril 2018 par Progressive Grocer, mettant en relation commandes en lignes, livraisons à domicile et services de fête.

Le fait que la grande majorité des consommateurs américains achètent encore en magasin ne semble pas être un écueil. On prévoit que 3,1% des ventes de boissons et d’aliments aux États-Unis auront lieu en ligne en 2022, contre 2,8% aujourd’hui.

Même si la poche de clients semble encore ténue, Amazon vise un excellent rendement et de bons gains. En effet, la logique de livraison “pick up”, permet de rendre un service de proximité et de rapidité tout en évitant les surcoût que présente une livraison “seuil de porte”.

Tags

| | | | | | | | |