La semaine dernière, j’évoquais l’entrée en bourse de GoPro et son programme R&D, largement alimenté afin de pouvoir conserver le leadership de la petite caméra «toute action».
On a notamment vu que la GoPro doit essentiellement son succès aux vidéos tournées dans des situations particulières par des sportifs de l’extrême qui aiment se mettre ainsi en scène et qui, du coup, partagent de fabuleuses images.

Un Go pro qui vous suit à la trace

L’airdog vous suit à la trace

En voilà que ces infos vont ravir. En effet, GoPro n’est pas le seul à innover pour optimiser l’usage de sa petite caméra. Pour preuve : ces deux initiatives concomitantes qui vont faire de la GoPro un «chien de garde» aérien…

C’est en tout cas d’un chien aérien que s’inspire «Airdog», car le constat est le même pour les deux entreprises dont je vous parle aujourd’hui : difficile de jumper ou de cabrioler dans les airs, sur terre ou dans l’eau tout en guidant la télécommande d’un drône, lui-même souvent plus difficile à manier qu’il n’y paraît.

 

L’idée est donc toute simple : créer un drône qui vous suit à la trace, avec sa petite GoPro embarquée. Plus besoin alors de se faire accompagner par un comparse mi-cinéaste, mi-aéro-modéliste, ni même se transformer en Vishnou pour tenir à la fois la télécommande et son guidon de BMX.

De plus, comment capter toute la campagne environnante ou l’amplitude d’un mouvement lorsqu’on a fixé sa caméra sur une tige au bord de son deltaplane, au bout de son surf, sur sa fourche de vélo ?

Deux initiatives donc : d’un côté Airdog et de l’autre HEXO+.

Airdog est américain, Hexo+ est français.
Les deux initiatives se retrouvent sur Kickstarters en même temps.

le principe est simple : le drône va suivre un émetteur détenu par le sujet à filmer. A ce niveau là on peut donner un net avantage à HEXO+, qui permet d’utiliser son smartphone pour calibrer au mieux la caméra, l’angle de vue, le suivi à accorder au sujet… vraiment impressionnant. Mais … c’est aussi le smartphone du sujet qui sert de balise au drône. Et là on voit les limites du système : vous n’avez pas forcément envie de vous embarquer avec votre Iphone à 700 euros lorsque vous faites du surf (les poches sont rares dans les combinaisons), du BMX (pas de mains-libres) ou encore de l’escalade …

Avantage Airdog.

C’est là que l’Airdog marque des points. Nonobstant une qualité de positionnement et de stabilisation bien équivalente à l’HEXO+, la différence fondamentale de la machine américaine – hormis que son drône compte 4 hélices et non 6 – c’est le bracelet/balise/télécommande qui va guider votre «chien aérien». Pour une gamme de prix sensiblement semblable, les américains ont pensé au détail qui tue : vous portez un bracelet «tout terrain» qui vous permet de guider naturellement votre drône, mais aussi de lui communiquer les détails de la prise de vue souhaitée. Pas besoin de faire votre jogging avec les 5,2’’ de votre smartphone qui danse dans la poche de votre short ou de tester l’étanchéité de votre Z2 collé sur votre peau, sous votre combinaison «Bodyglove».

 

Bref,une très chouete idée développée ici par l’Airdog et l’Hexo+n, mais je donne un net avantage, pour son côté pratique, à l’Airdog.
Pour vous faire votre opinion et/ou les aider à Kick starter, vous pouvez consulter :
AirDog KickStarter

Hexo+ KickStarter

Tags

| | | | | | | | | | | |