Première expérience sur deux roues.


 

Arrivant à Paris par TGV afin d’assister à un workshop un début d’après-midi, j’ai tenté l’expérience de la moto taxi. Non pas que je sois friand de ce type de transport, au contraire, je n’ai jamais pratiqué quelque deux roues motorisé que ce soit.
Mais bon, à cette heure là, la capitale est encore plus encombrée que d’habitude, et le trajet affiché par Google maps comme relativement léger à pied pouvait s’avérer particulièrement lent et long en taxi, avec son corollaire tarifaire.

En deux roues à Paris

 

Tout compte fait, je me suis donc laissé tenté par une moto taxi, service dont j’avais déjà vu certains chauffeurs «racoler» précédemment à la gare du nord, avec sa longue file d’attente pour les taxis qui allaient s’engluer dans la mélasse de la circulation.
Ce temps mis à parti pour me convaincre, je me retrouvais coiffé d’une charlotte qui me rappelait les ateliers agro-alimentaires, d’un casque dans laquelle ma tête entra à mon plus grand étonnement, d’une veste que j’enfilais par-dessus la mienne alors que ma serviette était avalée par la sacoche arrière de la moto.
Les choses sont clairement affichées; le forfait de 40 euros – qui équivaut, finalement à une course moyenne en taxi dans les bouchons parisiens (avec le retard qui en découle la plupart du temps). Finalement, les chauffeurs des motos taxi fonctionnent au résultat. Entendons nous bien : le but du jeu n’est pas de jouer les fangio ou de griller les feux, mais c’est de vous emmener au bon endroit, aussi vite que possible en respectant les règles de circulation. Maintenant, une moto, ça se faufile, ça prend plus facilement des raccourcis, et c’est plus maniable dans la circulation de la ville lumière.
La mallette bien rangée dans le coffre arrière de la moto, vous êtes protégé par une surveste et par une housse de protection qui vous recouvre le bas du corps. Pas d’éclaboussure ou de refroidissement à craindre. Juste quelques sensations fortes pour celui qui n’est pas habitué. Une fois passée la surprise, on se rend compte du temps épargné… la ville lumière a d’autres choses à montrer que pour passer trop de temps dans un taxi.

Mieux, avec ce moyen de transport, on voit Paris autrement, franchement. Une expérience à tenter, assurément.

Un contact, qui – comme un taxi – accepte les paiements par carte et vous imprime un justificatif :

www.taximoto-bline.com
+33(0)6 87 63 87 17

Qu’on retrouve sur Facebook

Une expérience sur deux roues à tenter

et sur Twitter

Tags

| | | | | | | | | |