Michael jackson …

Michaël Jacskon était là pour nous faire du bien … mais … Je l’aimais bien moi, le délavé de Neverland, ce fumiste capable de chanter du nez qu’il n’avait pourtant plus, cet usurpateur qui parvenait à se faire appeler Bambi alors qu’il chantait les gangs, leurs bagarres, l’horreur, la mort […]

Publié par