20 phrases qui sapent le moral et par quoi les remplacer (5/20)

Vos états d’âme, moi, ça ne m’intéresse pas !

On préfère ne pas dire ce genre de phrase car on est à la limite du mépris, sans aucune empathie.

Alors que l’on peut formuler ceci :

« Je comprends que vous soyez déçus, voire en colère, mais nous devons aller de l’avant et j’ai besoin de vous »

ou

« je comprends les sentiments que vous pouvez éprouver, mais nous devons avancer ensemble »

Là, on remotive les troupes et on partage leurs sentiments tout en se plaçant à leur côté face aux écueils.